Cameron GNL

Cavaliers solitaires dans le secteur du GNL


Cap à l’ouest : déployer une nouvelle activité dans les gisements de gaz prospères en Amérique


KAEFER n’a pas la même notoriété aux États-Unis que dans d’autres régions du monde. Cela peut constituer un avantage puisque l’entreprise démarre pratiquement de zéro et se définit sur la base de ses compétences et de ses prestations. Il s’agit également d'un défi, les États-Unis étant un marché développé, sur lequel il est peut-être difficile de s’établir.

Le choix de la bonne voie à suivre doit être pris par le directeur des finances de KAEFER LLC, Wolfgang Richter, en concertation avec Victor Bogos, Ian Carter et avec le soutien de l’équipe de direction très expérimentée de KAEFER en Australie. L’objectif commun était d’établir KAEFER sur le marché américain du GNL.

Pour placer les choses en contexte, il faut savoir que les États-Unis sont le troisième plus grand exportateur de gaz naturel liquéfié au monde, et sera considéré comme le leader mondial d’ici cinq ans, malgré la cinquième place actuelle selon les réserves prouvées. En bref, le gaz naturel, notamment le gaz naturel liquéfié (GNL) est en plein essor aux États-Unis. Toutefois, le marché est bien établi, avec des acteurs expérimentés et éprouvés. C’est pourquoi la stratégie consiste à travailler avec des clients existants sur des projets GNL et à tirer profit de l’expérience et de l’ingéniosité de l’entreprise.

Cameron LNG est un terminal d’exportation situé le long du canal Calcasieu à Hackberry, en Louisiane. La première phase du terminal, qui se compose de trois trains de liquéfaction, est devenue pleinement opérationnelle en août 2020. KAEFER a remporté le contrat relatif à l’isolation cryogénique pour la valve et les boîtes à brides sur les trains 2 et 3, Chiyoda et McDermott étant clients pour ces immenses projets.

« Le marché du GNL au Texas et en Louisiane est à lui seul aussi important que celui du reste du monde, le potentiel sur place est unique », affirme Richter. « C’était l’endroit idéal pour tirer profit de notre expérience GNL acquise dans le cadre de projets en Australie ou en Asie du Sud-Est, par exemple, et pour nous établir sur un marché d’avenir, en pleine expansion. »

Partir de zéro pour créer de nouvelles opportunités

Pour ce faire, il a fallu fonder une nouvelle entreprise. « Nous devions partir de zéro », explique Richter, « et nous avions besoin d'une entité légale, de licences d’entrepreneurs (difficiles à obtenir), de visas avec permis de travail, d’assurances, d’une pré-sélection par les clients et d’effectifs, sans oublier la désignation de fournisseurs américains.

La quantité de travail et de paperasse était tout bonnement ahurissante. » De plus, la nouvelle entreprise devait être installée au beau milieu de la Silicon Valley de l’isolation. La ville de Houston, dans l’État du Texas, regroupe les plus grands fournisseurs d’isolation du pays, et tout le monde se connaît. La nouvelle de l’existence d'un nouvel arrivant en ville, s’est très vite répandue.

Profiter de l’expérience acquise « Down Under »

Sur le plan international, KAEFER jouit d'une excellente réputation dans le domaine du GNL, principalement basée sur le travail exemplaire fourni en Australie et dans la région Asie-Pacifique. Selon Ian Carter du LNG Solutions Centre à Perth, « la première pierre de l’activité GNL de KAEFER fut posée ici, où nous avons connu à la fois des succès et des échecs. Nous avons appris de nos erreurs et de ce fait, d’autres projets GNL ou entités KAEFER sont désormais en mesure de profiter de notre expérience. »

Wolfgang Richter partage cet avis : « L'une des choses que j’ai apprises pendant tout ce temps passé aux États-Unis est la suivante :

« L'expérience apportée par les projets réalisés en Australie est l'un de nos facteurs de succès. »

Wolfgang Richter Directeur des finances de KAEFER LLC

jamais un échec, toujours une leçon. Il règne ici un esprit de pionnier selon lequel l’échec est indispensable au succès. Vous ne pouvez pas réussir si vous n’avez pas appris de vos erreurs. C’est l’un des avantages dont nous disposons ici, à savoir l’expérience acquise des projets réalisés en Australie. »

Cela ne veut pas dire que les projets GNL en Australie furent affectés par des erreurs et des difficultés, mais la réalité de l’isolation cryogénique avec des volumes de GNL réduits de 600 fois lors d'un processus de liquéfaction, à des températures de -163 degrés Celsius, implique une faible marge d’erreur. Il est donc essentiel de déterminer ce qui fonctionne.

Laisser une empreinte durable

Le centre de compétences GNL en Australie fait figure de modèle pour l’activité aux États-Unis. Afin de faciliter l’accès à un nouveau marché, KAEFER s’est allié à une société américaine pour former une entreprise commune. Le partenaire américain a fourni les connaissances locales et une majeure partie de la main d’œuvre nécessaire, tandis que KAEFER a apporté son savoir-faire, ses services de gestion de projet et de contrôle, ainsi qu'une technologie de pointe.

« C’était un véritable défi », se souvient Richter, « notamment sur un marché aussi développé, mais le GNL a encore de beaux jours devant lui dans la région et KAEFER possède l’expérience et l’expertise pour prospérer. » S’il l'on peut comparer Richter au cavalier solitaire de KAEFER, il sera le premier à vous dire que le succès n’est pas l’œuvre d'un seul homme : « Nous faisons partie d’une équipe et d'une famille, et nous dépendons les uns des autres pour réussir. » Grâce au chef de projet Rick Copping et à sa vaste expérience, KAEFER a réussi à gagner le respect des clients américains et à atteindre une productivité supérieure à la moyenne.

« Tout ce que nous entreprenons est basé sur la volonté de créer une activité durable, à la fois pour nos clients, nos partenaires et nos collaborateurs. Nous entendons bien rester ici. » Sur ses paroles, Richter et son équipe poursuivent leur progression sur le chemin du succès.


Projets GNL Sud-Ouest de la Louisiane