Mise à jour sur la santé et la sécurité

Prenez soin de vous...


Il est étonnant de constater que cette simple phrase fait maintenant partie de notre langage au quotidien. Mais derrière ces quelques mots se cache un défi complexe que nous avons tous dû relever cette année, de différentes manières.


Chiffres TF1 & TF2 du groupe KAEFER

Le message clé, cependant, qui affirme que la santé et la sécurité doivent être une priorité, est parfait pour promouvoir notre culture de la sécurité et réduire le nombre d'incidents et d'accidents dans notre organisation.

Car derrière chaque chiffre et chaque statistique se cache une personne. C'est ce à quoi nous devons toujours penser lorsque nous lisons les chiffres sur la santé et la sécurité. Fort heureusement, les statistiques de cette année ont été très bons. Malgré un environnement exceptionnellement difficile, KAEFER a réussi à rester en dessous des objectifs : TF1 (Taux de fréquence des accidents avec arrêt de travail) et TF2 (Taux de fréquence des accidents avec et sans arrêt de travail).

Ces chiffres sont déjà en soi une raison de se réjouir. Mais ce qu'ils signifient vraiment est encore plus important. Ils soulignent le fait que la culture de la sécurité est déjà un élément actif de la culture KAEFER.

Comment avons-nous réussi cela ? D’après Thomas Eickhoff, le responsable la Santé, Sécurité et Environnement (CHSE) Groupe, « il s'agit avant tout de soutenir nos collaborateurs de la manière la plus efficace et la plus professionnelle possible. Une approche décentralisée qui met l’accent sur les besoins locaux aide à adapter les mesures de sécurité aux circonstances individuelles sur le terrain. » Par ailleurs, et c'est un étrange revirement de situation, la pandémie mondiale a fait de la sécurité et de la santé une priorité plus importante que jamais.

Prendre soin les uns des autres

« Nous travaillons avec de la tôle et de la laine et dans des endroits difficiles : là où il fait froid, chaud, où on est à l’étroit ou en hauteur.

« Il s'agit avant tout de soutenir nos collaborateurs de la manière la plus efficace et la plus professionnelle possible. »

Thomas Eickhoff responsable la Santé, Sécurité et Environnement (CHSE) Groupe

Nous travaillons dans des environnements extrêmes et nous devons donc nous soutenir mutuellement », explique M. Eickhoff. « Cela implique aussi d’échanger en permanence avec les principales parties prenantes afin de déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas en termes de sécurité. Nous devons être là, les uns pour les autres, de manière proactive. »

La culture de la sécurité de KAEFER porte ses fruits : de 51 millions d'heures de travail sans incident avec arrêt en Arabie Saoudite, à une série de campagnes de sécurité extrêmement réussies en Australie, au Brésil et en Pologne ainsi que des améliorations majeures en France. De plus, cela facilite l'intégration des entreprises, comme on l'a vu en Espagne et au Royaume-Uni et en Irlande. « Ce n'est pas seulement positif pour nous, c'est aussi excellent pour nos clients », ajoute M. Eickhoff. « Travailler avec une entreprise ayant un dossier de sécurité impeccable, c’est bon pour les affaires. »

Tirer les leçons des erreurs

Mais tout n'est pas parfait, car tout le monde fait de temps en temps des erreurs. La clé, cependant, réside dans la manière de traiter ces erreurs. Ne pas les reconnaître ni en tirer des enseignements est contre-productif. Une partie de la culture de la sécurité consiste à avoir une « culture de l’erreur », poursuit M. Eickhoff. « Nous encourageons donc activement nos collaborateurs à signaler librement les erreurs ou les problèmes. C'est la seule façon de profiter d'un large éventail d'expériences et d'apprendre pour l'avenir. »

En parlant de cela, que nous réserve l'avenir ? « Nous nous améliorons constamment, cela fait aussi partie de la culture d’entreprise de KAEFER », remarque M. Eickhoff. « Amélioration continue est quelque chose que nous allons continuer à développer et à ajouter à la culture d’entreprise de KAEFER, qui regroupe déjà la qualité, le professionnalisme et d'autres aspects. »

Mettre en lumière le stress

La santé et la sécurité ne sont pas seulement physiques, notre bien-être a également une composante psychologique importante. Le travail que nous faisons chaque jour affecte notre santé mentale, du stress lié au fait de passer de nombreux mois dans des régions éloignées à la pression de travail dans des environnements difficiles en passant par les problèmes rencontrés lorsque nous travaillons à la maison sans contact physique avec nos collègues. Cela a attiré notre attention et des mesures ont été prises pour reconnaître l'importance de notre bien-être psychologique.

Pour reprendre les termes du co-PDG Roland Gärber : « nous sommes en bon chemin pour atteindre le chiffre zéro et c'est l’objectif que nous devons garder à l'esprit. La santé et la sécurité ne sont pas seulement un bonus ou une statistique, elles sont primordiales pour notre succès, à la fois physique et mentale et pour notre entreprise également. »


Nous vous suggérons ‘Santé et sécurité au Moyen-Orient`.