Santé et sécurité au Moyen-Orient

De la rentabilité de créer une culture de la sécurité


Des gens venus des quatre coins du monde se rendent au Moyen-Orient pour travailler sur de gigantesques projets. La sécurité est donc devenue la priorité, ainsi qu’un défi à relever.


Santé et sécurité au Moyen-Orient

De la rentabilité de créer une culture de la sécurité


Des gens venus des quatre coins du monde se rendent au Moyen-Orient pour travailler sur de gigantesques projets. La sécurité est donc devenue la priorité, ainsi qu’un défi à relever.


Il y a la notion de grandeur... et de démesure au Moyen-Orient. Bien souvent, les projets industriels dans cette partie du monde usent et abusent de superlatifs. Et lorsque des collaborateurs de diverses cultures, parlant différentes langues, viennent à se rencontrer dans des lieux extrêmement chauds, humides et poussiéreux, la sécurité sur site peut constituer un véritable défi. En outre, les personnes travaillent en hauteur, dans des espaces confinés ou repoussent leurs limites physiques au quotidien. C’est pourquoi une culture de la sécurité profondément enracinée est le ciment qui assure la cohésion de l’ensemble.

La santé et la sécurité ne se limitent pas à la protection des membres de l’équipe contre les blessures corporelles. Pour la plupart des membres de l’équipe, les contrats de travail sont reconduits, ce qui implique de longues périodes passées loin de leurs familles, dans des régions reculées. C’est pourquoi il faut également veiller à mettre l’accent sur la santé mentale. Des « camp uncles » durant lesquels les collaborateurs pouvaient converser en face à face, en passant par les soirées cinéma et programmes de fitness, jusqu’aux dîners avec la direction et aux cours de yoga, la santé et la sécurité sont envisagées d'un point de vue global et proactif.

La sécurité, de A à Z

Sous la houlette du PDG et du Directeur régional de KAEFER en Moyen-Orient, Ramneek Datt, la direction a instauré des normes de sécurité dans tous les projets au niveau régional, et élaboré un leadership en matière de sécurité auprès des cadres hiérarchiques. Sur les sites, la main d’œuvre fut habilitée à soulever des questions et des préoccupations dans les comités de santé, ce qui a largement contribué à instituer une culture de l’ouverture et de la transparence. Ensuite, il y a eu le Programme de formation sur la culture de la sécurité CHSE, destiné aux cadres hiérarchiques et aux cadres locaux. En plus de sensibiliser et d’encourager une culture de la sécurité à l’échelle de la direction, cela a donné lieu à un effet cascade et s’est appuyé sur un certain nombre de campagnes de sensibilisation, comme les programmes relatifs à la COVID-19, les initiatives liées à l’eau potable ainsi que les programmes en matière de sport et de santé mentale.

Et la stratégie a payé puisque nos clients nous ont décerné de nombreuses récompenses. Par exemple, KAEFER en Arabie Saoudite a réalisé 51 millions d’heures de travail exemptes de LTIF (taux d’accidents avec arrêt de travail).

La culture de la sécurité au Moyen-Orient et chez KAEFER dans la région, s’est nettement améliorée ces dernières années. C’est en bonne partie dû aux efforts communs effectués pour que la société, dans son ensemble, travaille à la vision ZÉRO. Il s’agit d’un objectif ambitieux, mais pouvant évoluer en automatisme, étant donné que la santé et la sécurité sont envisagées d'un point de vue global et intégré dans la culture d’entreprise. Le bénéfice n’en sera qu’amplifié, tant pour nos collaborateurs au Moyen-Orient que pour la société dans sa globalité.


Nous vous suggérons ‘Mise à jour sur la santé et la sécurité’.